RGPD : quelles campagnes marketing pour mettre votre base de contact existante en conformité ?

Quelles campagnes marketing RGPD

Le RGPD entrera en vigueur dans moins de 2 mois. De nombreuses études rapportent que la plupart des entreprises françaises, notamment les PME, ne sont pas prêtes.

2 mois, certes, c’est court, mais cela reste un délai raisonnable pour déployer des campagnes marketing de mise en conformité de votre base de contacts actuelle et pour réaliser les ajustements nécessaires à vos outils de collecte.

Cet article propose, dans un premier temps, des idées concrètes de campagnes d’email marketing pour collecter un maximum d’opt-in sur votre base de contact actuelle. Dans un second, vous trouverez une liste d’actions et d’ajustements à mettre en place sur votre site pour que dorénavant vos nouveaux contacts soient conformes aux directives du RGPD.

1 – Quelles actions marketing mettre en place pour que ma base de contacts actuelle soit conforme au RGPD ?

Si votre base de contact actuelle ne vous permet pas de justifier du consentement de vos contacts, c’est à dire la date et l’heure du consentement, l’identité de l’individu, le mode de collecte du consentement et l’information fournie à l’utilisateur lors de l’expression de son consentement,  il est nécessaire de mettre en place une campagne de re-confirmation.

3 approches sont possibles :

  • la campagne dédiée, qui demande clairement à vos contacts  de confirmer leur consentement,
  • les campagnes classiques (newsletter, contenu, promotion) dans lesquelles vous glissez une explication et un lien de confirmation,
  • la campagne « à valeur ajoutée » qui propose un livre blanc, un code de réduction ou tout autre contenu utile à télécharger. Votre campagne visera donc à promouvoir ce contenu premium auprès de votre base de contact existante.

Voici un exemple pour chaque approche (cliquez dessus pour agrandir)

 

Ces 3 approches peuvent se compléter jusqu’à la date fatidique pour maximiser votre collecte de consentements.

Pour la campagne dédiée, travaillez votre texte comme un argumentaire, et soyez clair sur vos intentions et l’action que vous attendez du destinataire. Si vous le pouvez, adoptez une approche personnalisée dans l’objet de votre campagne, le pré-header ou dès les premiers mots de l’email.

Par exemple :

Objet : « Antoine, restez informé sur les bonnes pratiques marketing à adopter »

Pré-header : « Pour réussir les campagnes marketing de « l’entreprise X », continuez à recevoir les bonnes pratiques que nous vous proposons chaque mois dans notre newsletter »

En début d’email : « Bonjour Antoine, … »

 

Pour les campagnes « classiques », je vous recommande de travailler sur deux versions d’email. L’une pour le segment qui ne vous aura pas encore donné son consentement, l’autre pour le segment déjà confirmé et sur lequel vous supprimerez toute allusion au consentement RGPD.

Enfin pour les campagnes à « valeur ajoutée », vous devrez mettre en place un formulaire de téléchargement conforme au RGPD, et faire apparaître toutes les mentions requises.

2 – Quels ajustements apporter à votre site web pour répondre aux exigences du RGPD ?

 

a – les formulaires de contact

Le RGPD impose que les formulaires de collecte de contact répondent au principe de minimisation. Ne demandez donc que les informations vraiment utiles pour mener les actions marketing ou commerciale annoncées. Par exemple, dans de très nombreux cas, les champs adresses postales ne sont pas nécessaires, n’hésitez plus, supprimez-les de vos formulaires.

Autre ajustement majeur à apporter, le passage à l’opt-in. Cela nécessite d’obtenir un consentement explicite préalable à la soumission du formulaire. Concrètement, vos formulaires doivent clairement annoncer à quoi serviront les données collectées et vos visiteurs doivent indiquer leur accord en validant une case à cocher par exemple.

 

 

b– les cookies

La question des cookies est épineuse. Il existe de nombreuses catégories de cookies qui collectent des informations sous des formes très diverses : informations anonymes, information privées, informations comportementales… rapprochez-vous du concepteur de votre site pour savoir quels types de cookies sont utilisés par votre site, et demandez-lui conseil sur les mesures à prendre pour vous mettre en conformité. Je vous invite également à consulter les informations données par la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/site-web-cookies-et-autres-traceurs.

Sachez tout de même que même les sites les plus simples utilisent des cookies : carte google maps, plugin d’optimisation de référencement naturel, mesure d’audience… toutes ces fonctionnalités peuvent intégrer des cookies.

c – les mentions légales de votre site

Outre les mentions à clairement indiquer sur vos formulaires ou les messages d’informations sur les cookies à faire figurer en début de navigation, votre page de mentions légales doit également rappeler clairement au visiteur de passage sur votre site pourquoi ses données personnelles sont collectées, pour quelle durée et qui contacter pour les contrôler, les modifier ou les supprimer.

Certes la masse de travail que nécessite la mise en conformité au RGPD peut être conséquente, mais c’est un passage obligatoire qui, intelligemment appliquée, peut tirer les performances de vos actions marketing vers le haut.

 

Si vous souhaitez faire un point sur la situation de votre activité marketing face au RGPD, et les actions à mener d’ici le 25 mai, l’équipe de 365 degrés est à votre disposition. Contactez-nous.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *